Rock Estuaire @ Cordemais – 13 juin 2015

Samedi 13 juin, suite et fin de cette première édition du festival Rock Estuaire, avec une affiche plus éclectique et un public plus nombreux que la journée précédente.

Malheureusement, cette fois-ci je n’ai pu assister à l’ouverture assurée par Ginger, vainqueur du tremplin Rock Estuaire, groupe rock-électro lillois suivi par les lyonnais de DaYTona.

Mon arrivée se fera au début du live des Fatals Picards, que je ne connaissais pas plus que ça, à part quelques classiques. Ce fut une bonne surprise, c’est incontestablement un groupe à voir sur scène, toutes les chansons bénéficient d’un lancement où ils égratignent un peu tout le monde comme Nolwenn, ou Soprano qui passera juste après eux, tout en faisant preuve d’autodérision, en revenant sur leur participation à l’Eurovision par exemple. Ils ont conquis le public de Cordemais sans difficulté.

Puis c’est au tour de Soprano, l’artiste par qui l’éclectisme est arrivé dans ce festival. On a en effet un peu de mal à comprendre ce choix dans cette programmation plutôt rock. Mais les organisateurs Bruno Fouchard et Emmanuel Rialland avaient annoncés un festival familial et tout public, et vu l’ambiance sur ce concert on ne peut que leur donner raison. Les fans ont répondu présent, et le pic de festivaliers se sera fait durant ce concert.

Mais revenons à quelque chose de plus punk rock avec le roi Didier Wampas. Toujours aussi déjanté et infatigable, il passe son temps à faire des allers-retours entre la scène et public. Les Fatals Picards reviendront sur scène pour entarter Didier Wampas, petite vengeance promise à la fin de leur concert pour remercier Didier d’être venu perturber leur live, mais surtout pour avoir jeté une guitare dans la foule (qui reviendra intacte). Il restera impassible et continuera son set qui semblera n’avoir duré que 20 minutes.

La soirée se terminera avec l’électro de J.A.C.K, et un excellent remix de Killing in the name de Rage Against the Machine. Un set qui tournera court puisque le nantais rencontrera des problèmes de matériel et devra quitter la scène prématurément.

Je tiens à remercier l’équipe de Rock Estuaire pour son accueil et nous avoir permis de couvrir cette première édition.