Mass Hysteria + Mud Digger @ VIP (Saint Nazaire) – 31 Mars 2016

Ce sont les nazairiens de Mud Digger qui ouvraient pour Mass Hysteria ce jeudi 30 mars. Pour être honnête je ne connaissais pas ce groupe, formé par d’anciens membres d‘Inksane, Underskin, Inkorporate,…. Leur son est un savant mélange de death metal et de hardcore. Et cela fonctionne plutôt bien avec deux chanteurs qui se « tirent la bourre », des musiciens qui font le boulot et une bonne dose de bonne humeur. Le plaisir qu’ils ont à jouer au VIP est palpable, ils ne s’en cachent pas et surtout c’est très communicatif, du coup on se retrouve rapidement à headbanger à leur côté. Si ce n’est pas la musique que j’écoute le plus, je n’ai finalement pas vu le temps passer, ce qui est plutôt bon signe. Ils peuvent quitter la scène avec le sentiment du devoir accompli.

Après un changement de plateau rapide, Mass Hysteria fait son entrée, évidemment on ne les présente plus : ils font partie de la scène metal française depuis plus de 20 ans. D’ailleurs c’est devant une salle comble qu’ils vont jouer ce soir. Dès les premières notes de Chiens de la casse, le public répond présent et se lance dans un pogo qui durera une heure quarante minutes. Ponctué de quelques slams et d’un circle pit autour de Mouss, Frédéric Duquesne et Yann Heurtaux pendant la chanson P4, un classique dont on ne se lasse pas.

Actuellement en tournée avec leur dernier album Matière noire, ils le jouent quasiment  dans son intégralité avec les titres Chiens de la casse, Vae Soli, Vector equilibrium, L’enfer des dieux, Notre complot, L’espérance et le refus, Tout est poison, et Plus que du metal. Les anciens titres ne sont évidemment pas laissés de côté avec Respect to the dancefloor sur lequel ils font monter sur scène une partie de la gente féminine puis Contradiction, Babylon, world on fire, Tout doit disparaitre, Positif à bloc, Une somme de détail et pour clore Furia.

Ce soir Mass Hysteria nous a offert une excellente prestation, avec Mouss toujours très proche de son public, avec lequel il communique beaucoup. Sans oublier Fred Duquesne à la guitare et Thomas “Atom” à la basse, certes les derniers arrivés mais qui se sont parfaitement intégrés à la machine et à l’esprit MH.

La tournée n’est pas terminée, profitez-en. Pour ma part je les retrouverai avec un grand plaisir au Hellfest au mois de juin.