Dionysos @ Stereolux (Nantes) – 28 avril 2016

Cela faisait 4 ans que le groupe Dionysos ne s’était pas produit sur une scène Nantaise. Il faut dire que l’aplasie médullaire, maladie du sang rare et grave, contractée par Mathias Malzieu en 2013, aurait pu lui être fatale. Heureusement, il s’en est sorti et à trouver la force, d’exorciser ce mal en écrivant un livre Journal d’un vampire en pyjama et un album Vampire en pyjama. Bien que ces deux œuvres traitent d’un sujet difficile, on y retrouve tout l’univers de Dionysos avec sa douce poésie et ses jeux de mots.

Alors ce soir au Stereolux, on sent le public impatient et heureux de retrouver toute la bande. Mathias fera son entrée par le fond de la salle traversant la foule, un porte-voix incandescent à la main. Un tiers du set sera dédié à leur dernier opus, Chanson d’été,  Skateboarding sous morphine, Hospital blues, Vampire de l’amour, Vampire en pyjama. Les autres albums ne sont bien sûr pas oubliés avec les titres Giant Jack, Le jour le plus froid, Flamme à lunettes, Song for Jedi, Cloudman, Don Diego 2000, Neige, Tokyo Montana et une excellente reprise d’Heroes de David Bowie. Le dernier morceau est joué comme souvent « unplugged », assis sur le bord de la scène et sans micro.

Le groupe était en forme ce soir et vraiment ravi d’être là.  Avec un frontman un peu moins fou sur scène mais toujours aussi vigoureux et une Babet rock’n’roll à souhait. Cette heure et demie en leur compagnie sera passée trop vite. Mais quel bonheur d’avoir partagé ce voyage dans l’univers poétique de Dionysos.